Nous écrire Lettre d'informations Flux RSS
◀ Retour aux archives

Le côté obscur de la modernité (2015-2016)

Du 5 au 26 mars 2016

Pour découvrir, comprendre ce qu’est la perspective décoloniale, l’intersectionnalité des dominations et des luttes et surtout en quoi ces théorie- concepts- outils peuvent nous aider à déconstruire un ordre social hérité et toujours d’actualité, et dont nous connaissons et subissons les néfastes conséquences ( racisme / sexisme / capitalisme ), nous vous donnons RDV sur tout le mois de mars autour de conférences, ateliers, performances, théâtre, conférence gesticulée, films, débats, expos...

D’une pierre 3 coups, on décolonise pour changer d’ère.

L’intégralité du programme
https://labodecolonial.wordpress.com/
contacts :
- labodecolonial chez gmail.com
- universitepopulairebordeaux chez gmail.com

Le samedi 5 mars 2016

Vernissage

Vernissage expo-photos : « La Vaillante Femme Moudjahida » de Nadja Makhlouf.

Pour inaugurer l’ouverture de ce cycle décolonial, le Labo rentre dans le vif du sujet. A travers le magnifique travail de la photographe Nadja Makhlouf, venez découvrir le rôle des femmes dans le conflit de libération de l’Algérie. Soldats, infirmières, artistes et journalistes, la photographe dresse une série de portraits de moudjahidate, rendant ainsi hommage à la force de ces femmes engagées dans la lutte pour l’auto-détermination. Pour célébrer le début de cette exposition Nadja Makhlouf sera sur place pour présenter son travail.

En association avec Espace Culturel des 2 Rives

Le samedi 5 mars 2016 de 17:00 à 19:00
Hall des expos Méli-MelArt à Cenon
Le samedi 5 mars 2016

Projection/débat

Projection / débat « Les enfants des nuages, la dernière colonie » de Javier Bardem, en association avec Action Group Sahraoui de Bordeaux.

On déplace notre regard sur le Sahara occidental avec une projection du film « Enfants des nuages, la dernière colonie », d’Alvaro Longoria. Depuis 1976, la guerre du Sahara occidental, opposant le Maroc et la Mauritanie au Polisario, a fait des dizaines de milliers de morts et a marqué pour le peuple Sahraoui le début d’une longue période d’exactions et de souffrance. Le film, mettant en lumière la responsabilité de la France dans le maintien de « la dernière colonie d’Afrique » a reçu un accueil très mitigé sur le territoire français. Une raison de plus pour vous proposer de le voir ou le re-voir ensemble. Avec la présence de membres du Action Group Sahraoui de Bordeaux, voici une occasion pour nous tous d’entendre un témoignage direct de ce peuple qui attend toujours l’opportunité d’exprimer sa voix.

Le samedi 5 mars 2016 de 20:00 à 23:00
Clap Coffee

67 cours Victor Hugo

Le mercredi 9 mars 2016

Conférence/débat - REPORTÉE AU 24 MARS pour cause de mobilisation contre la Loi El Khomri

Conférence/ Débat « Les Féminismes Alter-Natifs » avec Françoise Vergès et Leila Alaouf.
En association avec Etudiants Musulmans de France.

Diplômée de l’université Paris VIII en Lettres Modernes, féministe anti-coloniale et militante anti-racisme, Leila Alaouf est membre active du Think Tank Different et milite au sein du « Collectif des femmes dans la mosquée ». On peut retrouver ses réflexions, ses poèmes et ses récits sur son blog « Grincement ».

Journaliste, politologue, historienne, Françoise Vergès est diplômée de l’université de San Diego en Sciences politiques et Études féminines et réalise sa thèse à l’université de Berkeley, Monsters and Revolutionaries. Colonial Family Romance and metissage. Auteure prolixe, réalisatrice de deux films, commissaire indépendant pour plusieurs expositions au Louvre (dont http://www.dix-femmes-puissantes-en-82.fr/309606326 ), elle interroge les problématiques liées à l’esclavage colonial en insistant sur les persistances des phénomènes post-coloniaux.

Représentantes de féminismes alter-natifs, nos invitées viendront nous présenter leur version du féminisme, féminisme inclusif, féminisme décolonial. Un féminisme en rupture avec la posture eurocentrée et faussement émancipatrice défendue par les apôtres de la laïcité à la française, un féminisme à travers le monde, à la recherche des féminismes. Cette présentation sera suivie d’un débat avec les personnes présentes qui souhaiteront y participer.

Le mercredi 9 mars 2016 de 19:30 à 21:30
Sciences Po Bordeaux
Le jeudi 10 mars 2016

Atelier désintoxication de la langue de bois

Dans le cadre de notre partenariat avec le Carré-colonnes et en marge du spectacle « la lettre de non-motivation », nous proposons un atelier de désintoxication de la langue de bois. Il s’agira de déjouer les pièges du langage, d’oser se réapproprier les mots pour nommer la réalité telle qu’elle est, et non telle qu’on veut nous la faire nommer.
Inscriptions obligatoires à : universitepopulairebordeaux chez gmail.com

Le jeudi 10 mars 2016 de 20:30 à 22:30
Théâtre des Colonnes ou MJC (à confirmer)

Blanquefort

Le vendredi 11 mars 2016

Conférence/débat

« La perspective décoloniale dans le cadre de la recherche à l’Université de Bordeaux »

« Penser l’envers obscur de la modernité : une anthologie de la pensée décoloniale latino-américaine » avec Philippe Colin
« La perspective décoloniale pour combattre la violence faite aux femmes au Mexique » avec Sarah Daniel.

L’Université « occidentalisée », selon R. Grosfoguel, a été créée dans un contexte raciste, sexiste et européen quelques siècles après le début des invasions des empires coloniaux. Cette université « occidentalisée » est imposée au reste du monde avec un fonctionnement commun, homogène…

Il est donc indispensable aujourd’hui de repenser le fonctionnement sexiste et raciste de l’Université et de la recherche mais aussi d’en inventer de nouveaux courants, voire, paradigmes. Philippe Colin, chercheur à l’université de Limoges, et Sarah Daniel, chercheuse à l’université de Bordeaux, viendront nous présenter leurs travaux respectifs afin de nous offrir un éclairage sur cette problématique. Leur présentation sera suivie d’un atelier de groupes d’interviews mutuelles.

Le vendredi 11 mars 2016 de 20:00 à 22:00
Marché des Douves

4 rue des Douves - Bordeaux

Le lundi 14 mars 2016

Conférence

La Semaine contre l’Apartheid Israélien (IAW) est une initiative organisée dans plus de 150 universités et villes dans le monde entier. Son but est de sensibiliser l’opinion publique sur le projet colonial israélien en cours en Palestine et la politique discriminatoire mise en œuvre par Israël contre le peuple palestinien. Inspirée par la résistance populaire dans toute la Palestine historique, la Semaine contre l’Apartheid Israélien veut être une contribution puissante à la lutte palestinienne pour la liberté et la justice.

En association avec Génération Palestine 33, l’UPB propose une conférence avec Kristian Bailey de Black4Palestine, Yasser al-Qous de l’African Society of Jerusalem et Sihame Assbague de Stop Contrôle au Faciès

Le lundi 14 mars 2016 de 18:00 à 20:00
Université Bordeaux-Montaigne - Amphi B200

Tram B - Montaigne-Montesquieu

Le mercredi 16 mars 2016

Conférence

La Semaine contre l’Apartheid Israélien (IAW) est une initiative organisée dans plus de 150 universités et villes dans le monde entier. Son but est de sensibiliser l’opinion publique sur le projet colonial israélien en cours en Palestine et la politique discriminatoire mise en œuvre par Israël contre le peuple palestinien. Inspirée par la résistance populaire dans toute la Palestine historique, la Semaine contre l’Apartheid Israélien veut être une contribution puissante à la lutte palestinienne pour la liberté et la justice.

En association avec Génération Palestine 33, l’UPB propose une conférence avec Wada Layla du camp de réfugiés de Dheisheh (Bethléem-Palestine), Naji Oddeh président de l’Association Leylac et Julien Salingue, Docteur en Science politique (Université Paris 8)

Le mercredi 16 mars 2016 de 18:00 à 20:00
Université Bordeaux-Montaigne - Amphi B200

Tram B Montaigne-Montesquieu

Le vendredi 18 mars 2016

Conférence/débat

http://www.yelp.fr/biz/salle-point-...« Intersectionnalité des luttes », avec Fatima Ouassak, en association avec le « Réseau Classe/Genre/Race »

L’intersectionnalité est le terme qui désigne ce point de tension extrême dans lequel se trouvent enserrées les personnes qui subissent plusieurs formes de domination, d’exclusion et de discriminations. L’existence même de ces « identités multiplicatives » et leurs répercutions dramatiques nous obligent urgemment à repenser la « convergence » des luttes en intersectionnalité des luttes, pour viser une forme de militantisme réellement efficient. Fatima Ouassak, sociologue et membre active du Réseau Classe/genre/race est à l’avant-garde de ces questions et viendra éclairer nos lanternes lors d’une conférence-débat.

Le vendredi 18 mars 2016 de 20:00 à 22:00
Salle Municipale Point du Jour

44 rue Joseph Brunet, Bordeaux

Le samedi 19 mars 2016

La Guerre d’Algérie par le prisme des femmes

Le 19 mars 1962, le cessez-le-feu marquant la fin de la guerre d’Algérie prenait officiellement effet. La signature des accords d’Evian, la veille, mettait fin à un conflit de 8 ans et ouvrait la période de transition qui mènerait à l’indépendance du pays le 5 juillet suivant. A l’occasion du 54e anniversaire de cette date symbolique, l’Espace Culturel des Deux rives et le Labo Décolonial donnent la parole aux femmes pour nous raconter presque 150 ans de domination coloniale.

16h : « La guerre d’Algérie, portraits croisés » avec Nadia Henni-Moulaï

17h : « De Dunkerque à Tamanrasset » avec la Cie de Théâtre « Caillou Ailé »

20h : Soirée traditionnelle algérienne non mixte

En association avec l’Espace Culturel des deux Rives

Le samedi 19 mars 2016 de 14:00 à 23:00
Château du Diable

88 cours Victor Hugo, Cenon

Le dimanche 20 mars 2016

La gestion des réserves indiennes à la french touch’

« Vous ne le savez peut-être pas, mais nul besoin d’aller aux USA pour visiter des réserves indiennes.
Pour le prix d’un ticket de tram ou de métro, des territoires sauvages à conquérir, des tribus aux mœurs exotiques à découvrir, des marchés à développer, des êtres farouches et fiers à domestiquer…
Car, il faut bien le dire, le Bureau des Affaires Indiennes de France, plus connu sous l’appellation de Politique de la Ville, et ses milliards versés en plus de 30 ans, ont créé un système, une gestion des « classes dangereuses » héritée d’un passé colonial qui de toute évidence ne passe pas.
Car comme me disait souvent Grand Ours Mal Léché : « Ma fille, les réserves, y’a ceux qui y vivent. Et y’a ceux qui en vivent ».

Le dimanche 20 mars 2016 de 19:00 à 22:00
Théâtre de la Rousselle

77 rue de la Rouselle - Bordeaux

Le mardi 22 mars 2016

Atelier d’écriture

Atelier d’écriture « Noms, mais alors ! », animé par Isabelle Kanor

En association avec le Cercle de lectures afro-caribéennes

Inscription obligatoire par mail : labodecolonial chez gmail.com

Rendu d’atelier le 26 Mars au Théâtre du Levain à Bègles pour la clôture du Cycle

Le mardi 22 mars 2016 de 19:00 à 21:00
Le Samovar

18 rue Camille Sauvageau, Bordeaux

Le jeudi 24 mars 2016

Conférence/débat - Les féminismes

Conférence/ Débat « Les Féminismes Alter-Natifs » avec Françoise Vergès et Leila Alaouf.
En association avec Etudiants Musulmans de France.

Diplômée de l’université Paris VIII en Lettres Modernes, féministe anti-coloniale et militante anti-racisme, Leila Alaouf est membre active du Think Tank Different et milite au sein du « Collectif des femmes dans la mosquée ». On peut retrouver ses réflexions, ses poèmes et ses récits sur son blog « Grincement ».

Journaliste, politologue, historienne, Françoise Vergès est diplômée de l’université de San Diego en Sciences politiques et Études féminines et réalise sa thèse à l’université de Berkeley, Monsters and Revolutionaries. Colonial Family Romance and metissage. Auteure prolixe, réalisatrice de deux films, commissaire indépendant pour plusieurs expositions au Louvre (dont http://www.dix-femmes-puissantes-en-82.fr/309606326 ), elle interroge les problématiques liées à l’esclavage colonial en insistant sur les persistances des phénomènes post-coloniaux.

Représentantes de féminismes alter-natifs, nos invitées viendront nous présenter leur version du féminisme, féminisme inclusif, féminisme décolonial. Un féminisme en rupture avec la posture eurocentrée et faussement émancipatrice défendue par les apôtres de la laïcité à la française, un féminisme à travers le monde, à la recherche des féminismes. Cette présentation sera suivie d’un débat avec les personnes présentes qui souhaiteront y participer.

Le jeudi 24 mars 2016 de 17:30 à 19:30
Sciences Po Bordeaux - amphi Simone Weil

11 allée Ausone - Domaine Universitaire - PESSAC

Tram : Ligne B | Arrêt Montaigne-Montesquieu

Le vendredi 25 mars 2016

Projection-débat

« Qui a tué Ali Ziri ? », de Luc Decaster
Avec Omar Slaouti, du Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri

En avril 2009 Amnesty International publie un rapport intitulé « France : des policiers au-dessus des lois ». Deux mois plus tard, Ali Ziri, un chibani de 61 ans, meurt des suites de ses blessures infligées dans un commissariat d’Argenteuil. Luc Decaster, réalisateur originaire d’Argenteuil, a suivi pendant cinq ans le combat du collectif de soutien à la famille d’Ali Ziri. Son documentaire met en lumière les spécificités structurelles du traitement policier réservé aux habitants racisés des quartiers populaires. Entraver l’invisibilisation des crimes policiers, réfuter leur aspect conjoncturel pour dénoncer les caractéristiques systémiques sont autant de moyens de rétablir la vérité pour obtenir la justice.

Réservation indispensable par mal : labodecolonial chez gmail.com

Le vendredi 25 mars 2016 de 20:00 à 22:30
Association ATIS

17 rue Bouquière, Bordeaux

Le samedi 26 mars 2016

Cloture du cycle

15h : Arpentage "Caliban et la Sorcière" de Silvia Federici

18h à 20h :Vernissage de l’exposition de Davy Trouilh "La perte d’identité des Amérindiens" ET performance Davy tirera le portrait en direct de ceux et celles qui le souhaiteront, ainsi que lecture des textes produits lors de l’atelier d’écriture d’isabelle Kanor

Nos identités culturelles sont plurielles, multiples et complexes. Elles sont précieuses car elles nous définissent en partie, et portent quelque part avec elles des parcelles de mémoire de l’humanité. Mais vouloir porter son identité culturelle comme un flambeau qui éclaire nécessairement le reste du monde, c’est, comme le soulignait si justement le professeur Frantz Fanon dès 1954, « décréter unilatéralement la valeur normative d’une culture », aux dépends toujours d’une autre culture. Car c’est bien là tout l’enjeu colonial en matière culturelle : « installer une domination organisée, dans laquelle l’entreprise de déculturation se trouve être le négatif d’un plus gigantesque travail d’asservissement économique voire biologique. ». Nous vous invitons en ce jour de clôture du cycle à venir questionner ces concepts autour de plusieurs ateliers.

Le samedi 26 mars 2016 de 14:00 à 23:00
Théâtre du Levain

26 rue de la République, Bègles

Université Populaire de Bordeaux - 24 rue du 14 juillet 33400 Talence

© 2017 Université Populaire de Bordeaux | Plan du site | Mentions légales