Formations Civiques et Citoyennes

Formation Civique et Citoyenne à destination des volontaires en Service Civique (obligatoire)

OBJECTIFS

La formation civique et citoyenne, au-delà d’être une obligation inscrite dans le dispositif de service civique, est surtout l’opportunité pour les volontaires de se rencontrer et d’échanger sur leurs missions. A l’Université Populaire de Bordeaux, nous envisageons cette formation comme un outil qui puisse permettre aux volontaires de prendre du recul, de comprendre dans quels contextes se situe leur volontariat, afin de s’y mouvoir et de s’y engager, en connaissant les enjeux liés à ce dispositif.

MÉTHODE

Sur ces deux jours, l’UPB utilisera tout son panel d’outils pédagogiques pour que les échanges soient ludiques et fructueux. Pas de cours magistraux et descendants. Ce sont les volontaires qui détiennent le vécu et les interrogations ; le rôle des formateurs et formatrices sera d’animer ces échanges et d’apporter des éléments de réponse quand nécessaire.

INFOS PRATIQUES

• Dates 2020

16 et 17 novembre 2020

 

• Horaires : de 9h30 à 17h les deux jours

• Coût de la formation : 100 € (à payer par la structure dont dépend le volontaire)
• Transport, hébergement et dîner : ils ne sont pas compris dans le coût de la formation. Il revient aux volontaires et/ou aux structures de s’organiser. Contactez-nous en cas de difficultés.
• Déjeuners : chacun.e apporte ce qu’il/elle souhaite. Il aura de quoi réchauffer et de quoi acheter dans le quartier
• Lieu : Local de la Cie Du Chien dans les dents – 14 rue des Douves 33000 Bordeaux (Quartier Saint Michel / Capucins)
• Accès : tram B arrêt Victoire
• A prévoir : de quoi écrire.

INSCRIPTIONS

Par mail : universitepopulairebordeaux chez gmail.com
Veuillez préciser les nom et prénom du/de la volontaire et les coordonnées de la structure qui l’envoie.

Formations aux outils d’éducation populaire et d’animation

Les outils d’éducation populaire

« Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt et qui se fixe comme modalité, d’associer à parts égales, chaque citoyen-e dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d’un arbitrage et d’une mise en oeuvre.»

Une définition de la démocratie de Paul Ricœur (1913-2005) adaptée par Alexia Morvan, Franck Lepage et Luc Carton

L’Université Populaire de Bordeaux se reconnaît dans cette définition de la démocratie. Pour cela, elle s’appuie sur des outils d’éducation populaire remis au goût du jour, créé et répertorié par le réseau des SCOP d’éducation populaire politique qui constitue un partenaire étroit de l’association depuis sa création (formation, conseil, accompagnement pédagogique).

Ces outils sont utilisés dans le fonctionnement interne de l’association (Conseil d’Administration, Assemblée Générale, week-end de formation des bénévoles) mais aussi dans les différentes activités que nous proposons au public : cycles, Kabaret PolitiK, festival d’éducation populaire… En voici quelques-uns

Débat mouvant : Il consiste à demander aux participant.e.s de se positionner et de réagir à une affirmation polémique sur un sujet. Un débat est animé entre les partisan.e.s du « pour » et du « contre ». Le but de cet exercice n’est pas de tomber d’accord mais de creuser la complexité de la question soulevée et d’argumenter sa position en tentant de convaincre le « camp » d’en face. Le débat est mouvant car il est autorisé de changer d’avis, c’est-à-dire de changer physiquement de camp, et ce plusieurs fois.

Arpentage : Il s’agit d’une technique de lecture collective et subjective d’un ouvrage scientifique qu’on aurait du mal à lire seuls. Un ouvrage est déchiré en autant de partie que de lecteurs. Chaque personne présente lit un extrait et en fait par la suite une restitution subjective. Cela permet de désacraliser le savoir et de s’approprier des écrits parfois techniques et peu accessibles tout en les liant avec un vécu, des expériences.

Porteurs de Paroles : L’outil porteur de parole (P2P) a été mis en place par l’association « Matières Prises » à Tours en 2004.

Il consiste en un recueil et un exposé de la parole des habitant.e.s, des passant.e.s, des usagers-gères et de sa mise en débat directement dans l’espace public. Il s’agit d’un outil de rencontre et de discussion qui vise à redonner, recueillir et exposer la parole dans l’espace public. Cet outil part du constat que la parole publique est trop souvent exprimée de façon indirecte, par le relais des médias, des femmes et hommes politiques, des acteurs-trices sociaux-ciales ou autres « sachant.e.s », dépossédant et délégitimant ainsi les individus de leur pouvoir de penser et d’argumenter. Le porteur de parole se veut être un outil de reconquête et de diffusion de la pensée et de l’avis propre à chacun.e, en s’appuyant sur les expériences de vie.

Le Groupe d’Interview Mutuel : Il s’agit d’un temps d’échange privilégié et confidentiel entre 3 personnes. Chacune va raconter une anecdote, un vécu sur un sujet commun. Une fois que les trois personnes se sont faites interviewer, elles sont invitées à réfléchir à ce qui est commun à ces trois anecdotes, à analyser qu’est ce qui s’est joué et à en faire la restitution collectivement. L’idée est de croiser les expériences, de réaliser que ces anecdotes ne sont pas si singulières mais qu’elles répondent à des logiques et font système.

Autres outils de débat et de prise de décision : Grodébat, débat en pétale, sociocratie, parole boxée, pense-écoute, petite histoire/Grande Histoire…

Prestations et interventions sur site

Diffuser nos pratiques pour essaimer

Forte de son expérience et de sa pratique des outils d’éducation populaire, l’UPB propose des formations à un public de professionnel.le.s et de particuliers.

Nous pouvons également intervenir sur site, à la demande d’un collectif, d’associations, de professionnel.le.s…

En mettant en scène des situations d’oppression vécues, en les jouant sans prétention artistique, en invitant le public à s’en saisir pour débattre et en réinventant des résistances, le théâtre de l’opprimé développé par Augusto Boal peut nous armer dans nos métiers ou dans nos actions collectives. En identifiant des dominations dans nos récits de vie et nos expériences professionnelles, nous apprenons à nous servir de techniques comme le théâtre forum ou le théâtre image pour débattre autrement, analyser des situations de domination vécues dans nos actions de manière différente et penser collectivement les possibles

Depuis une quinzaine d’années se multiplient les initiatives des collectivités territoriales et des acteurs-trices politiques pour développer les modes de participation directe des habitant.e.s et autres citoyen.ne.s, sur les projets du territoire. Ces acteurs-trices se sont emparé.e.s de la terminologie de la participation (empowerment, capacitation, collaboration, coopération, débats publics…) sans forcément avoir les moyens de la mettre en actes. Comment permettre aux premiers-ères concerné.e.s par une situation de se mobiliser, de s’exprimer et d’être entendus ? Comment ne pas laisser uniquement les pseudo-expert.e.s parler pour nous, pour les autres ? Quels outils existent ?

Parce qu’il est nécessaire de se réapproprier l’espace public et d’interpeller chacun.e sur les questions d’actualité locale ou internationale, nous proposons des formations à quelques outils, notamment au « Porteur de Paroles » 

Pour toute demande de devis ou d’information, nous contacter à universitepopulairebordeaux@gmail.com

Journées thématiques pour les volontaires en Service Civique

L’UPB en lien avec la DRDJSCS organise des journées gratuites d’approfondissement thématique à destination des volontaires en Service Civique de Nouvelle-Aquitaine, effectuant leurs volontariat dans les domaines de la santé, la culture, l’environnement, le sport et l’éducation pour tous-tes.

Informations et inscriptions à universitepopulairebordeaux@gmail.com