Nous écrire Lettre d'informations Flux RSS
◀ Retour aux chaires

Romancières 17/18

Du 10 octobre 2017 au 3 avril 2018

A travers l’œuvre littéraire de six femmes, l’Université Populaire de Bordeaux propose de (re)découvrir ce que les romancières d’hier et d’aujourd’hui écrivent afin de voir comment elles perçoivent le monde, comment elles en rendent compte et le donnent à comprendre, et comment elles nous aident à mieux déchiffrer ce que nous sommes.

Tout au long de l’année, des spécialistes de Elsa Morante, d’ Ursula Le Guen, de Nadine Gordimer, D’Aulnay-sous-Bois, et d’Adichie (re)liront les textes de ces écrivaines, s’attardant plus longuement sur certains volumes de leur choix que nous vous invitons à explorer. Le but de ce cycle de conférences est simple : transmettre un plaisir de la lecture pour donner envie de (re)lire et faire connaître les œuvres de celles qui pensent par l’écrit.

Les conférences auront lieu un mardi par mois, de 18h à 19h30 soit à la Machine à Musique (13-15 rue du Parlement Ste Catherine) soit à la Zone du Dehors (68 Cours Victor Hugo)Retour ligne automatique
Entrée libre et gratuite, sans réservation.

Le mardi 10 octobre 2017

Elsa Morante

Écrivain, poète, essayiste, Elsa Morante (1912-1985) est l’une des voix les plus complexes et les plus originales de la littérature italienne du XX° siècle. Personnalité complexe, rebelle, secrète, elle est l’auteur d’un nombre important d’ouvrages dont la diversité et la singularité ont pu dérouter la critique littéraire. Son style unique, baroque et splendide, se met au service d’une poétique très personnelle, où la relation avec l’imaginaire joue un rôle essentiel.

Mensonge et sortilège, trad. M. Arnaud, Gallimard « Folio », 1967 (2 volumes)
L’Île d’Arturo, trad. M. Arnaud, Gallimard « Folio », 1978
Le Châle andalou, trad. M. Fusco, Gallimard, 1984
La Storia, trad. M. Arnaud, Gallimard « Folio », 2004
Aracoeli, trad. J.-N. Schifano, Gallimard, 1984

Le mardi 10 octobre 2017 de 18:00 à 19:30
La Machine à musique

13-15 rue du Parlement Ste Catherine

Le mardi 31 octobre 2017

Ursula Le Guin

Ursula Kroeber Le Guin — plus généralement appelée Ursula K. Le Guin —, née le 21 octobre 1929 à Berkeley en Californie, est une femme auteur américaine de science-fiction et de fantasy.

Elle a écrit des romans, des nouvelles, des poèmes, des livres pour enfants et des essais. Elle est surtout connue depuis les années 1960 pour ses nouvelles et romans de fantasy et de science-fiction dans lesquels elle se distingue par son exploration des thèmes anarchistes, taoïstes, féministes, ethnologiques, psychologiques ou sociologiques.

Le mardi 31 octobre 2017 de 18:00 à 19:30
La Zone du Dehors

68 Cours Victor Hugo

Le mardi 5 décembre 2017

Nadine Gordimer

Par Mathilde Rogez (Université de Toulouse – Jean Jaurès)

Prix Nobel de littérature en 1991, l’un des rares auteurs du continent africain à avoir été ainsi reconnue et à bénéficier de ce fait d’une réelle notoriété en Europe, Nadine Gordimer est sans doute d’abord identifiée comme une auteur militante, engagée dans la lutte contre l’apartheid au sein de l’ANC (African National Congress) comme dans ses romans. Cette conception de la littérature comme l’un des moyens de la lutte contre l’oppression l’a parfois opposée à d’autres écrivains sud-africains, comme l’autre prix Nobel J.M. Coetzee, et a aussi pu donner lieu à une lecture un peu faussée de ses œuvres, au détriment de leurs indéniables qualités littéraires. Cette présentation reviendra sur les écrits de Nadine Gordimer en proposant de revenir plus spécialement sur trois œuvres majeures de la romancière : Burger’s Daughter (Fille de Burger, 1979), The Conservationist (Le Conservateur, 1974) et July’s People (Ceux de July, 1981). Ce dernier roman fera l’objet d’une attention plus particulière pour faire apparaître tant certaines caractéristiques de l’écriture de Gordimer que la manière dont elle s’inscrit par ce texte dans les débats et enjeux de la littérature de son pays alors que le régime de suprématie blanche connaît son apogée.

Romans
**1974 : The Conservationist (Le Conservateur)
**1979 : Burger’s Daughter, (Fille de Burger)
****1981 : July’s People (Ceux de July)
1998 : The House Gun (L’arme domestique)
2001 : The Pickup (Un amant de fortune)

Recueils de nouvelles
1984 : Something Out There (Quelque chose là-bas)
2007 : Beethoven Was One-Sixteenth Black (Beethoven avait un seizième de sang noir)

Essais

1988 : The Essential Gesture (Le Geste essentiel)
1995 : Writing and Being (L’écriture et l’existence)

Le mardi 5 décembre 2017 de 18:00 à 19:30
La Machine à musique

15 Rue Parlement Sainte-Catherine, 33000 Bordeaux

Le mardi 6 février 2018

Mme D’Aulnoy

Description à venir

Le mardi 6 février 2018 de 18:00 à 19:30
La Zone du Dehors

68 Cours Victor Hugo, 33000 Bordeaux

Le mardi 27 mars 2018

Chimamanda Ngozi Adichie

Lors de cette intervention, Fiona McCann fera le lien entre l’engagement politique de cette romancière/nouvelliste et l’esthétique qu’elle développe, ainsi qu’entre le local et le translocal (notamment dans son dernier roman, Americaneh). Il sera également question du recueil de nouvelles The Thing Around Your Neck, des romans Purple Hibiscus, Half of a Yellow Sun& Americaneh, et aussi de ses deux essais We Should All Be Feminists (qui était à l’origine un Ted Talk) et Dear Ijeawele, Or A Feminist Manifesto in Fifteen Suggestions.

Le mardi 27 mars 2018 de 18:00 à 20:00
La Machine à musique

15 Rue Parlement Sainte-Catherine, 33000 Bordeaux

Le mardi 3 avril 2018

Les Romancières anglaises et le gothique : vierges, folles et sensations

Ann Radcliffe reste aujourd’hui sans doute la romancière anglaise la plus célèbre pour ses romans ‘gothiques’ (ou romans noirs), des Mystères du château d’Udolphe (1794) à l’Italien, ou le Confessionnal des pénitents noirs (1797). Or dès la fin de l’époque Romantique, le Gothique se réécrit et s’immisce dans nombre de romans victoriens, pour souvent porter un discours sur la condition féminine dans une société patriarcale où les femmes n’ont guère voix au chapitre. Cette présentation reviendra sur l’œuvre d’Ann Radcliffe à la fin du XVIII e siècle et cherchera à retracer le parcours de ses héroïnes et personnages féminins dans les réécritures victoriennes, des romans des sœurs Brontë (Jane Eyre (1847), Les Hauts de Hurlevent (1847),
Villette (1853)) aux romans à sensation de Mary Elizabeth Braddon des années 1860 (Le Secret de Lady Audley (1862)).


Laurence Talairach-Vielmas est Professeur des Universités à l’Université Toulouse Jean Jaurès et chercheur au Centre Alexandre Koyré . Elle est spécialiste de littérature victorienne (notamment les réécritures gothiques et la littérature de jeunesse) et travaille sur les croisements entre science, médecine et littérature. Elle est également l’auteur de romans jeunesse, Enquêtes au Muséum, parus chez Plume de carotte et en partenariat avec la Conférence Permanente des Muséums de France.

Le mardi 3 avril 2018 de 18:00 à 19:30
La Zone du Dehors

68 Cours Victor Hugo

Université Populaire de Bordeaux - 24 rue du 14 juillet 33400 Talence

© 2017 Université Populaire de Bordeaux | Plan du site | Mentions légales